( 29 mars, 2020 )

HISTOIRE DE REMERING

Rémering Chambre funéraire 2006 (3)

On trouve déjà des traces d’occupation humaine dès la période néolithique à la hauteur du stade mais aussi des restes gallo-romains sous forme de fondations. C’est aussi près du stade que l’on trouve les traces de Maceria, localité d’origine qui disparut à la guerre de Trente Ans.
Le village dépendait de la seigneurie lorraine de Bérus qui exerçait tous les droits de justice alors que les abbayes de Longeville-lès-Saint-Avold, et de Bouzonville y avaient des possessions comme la seigneurie de Boulay. Le village de Rémering devint français comme le reste de la Lorraine à la mort de Stanislas.
Parmi les faits marquants de l’histoire de la commune, on pourra citer l’épopée de la construction de l’église en 1810 qui agita le village en différentes factions pendant au moins une décade opposant le curé à l’entrepreneur ou au maire ou à l’instituteur. Pendant ces affrontements les paroissiens durent se contenter d’une grange pendant plusieurs années. Mais l’histoire paroissiale remonte à 1121 lorsque l’abbaye de St Martin de Glandières faisait valoir son droit de patronage sur une paroisse qui desservait aussi Merten et Villing. L’église St Gengoulf fut menacée de destruction lorsque les soldats allemands se considérèrent concernés par l’inscription « Tout pour la gloire de notre Dieu et la mort de nos ennemis ».
D’abord village-tas, Rémering est aujourd’hui un village en étoile par des constructions le long des routes d’accès mais des lotissements s’efforcent de combler les espaces vides.
L’activité de Rémering a été influencée par les houillères qui favorisèrent la profession de mineurs-paysans mais plus anciennement les habitants étaient vanniers, fabricant les célèbres corbeilles à pain, ou mineurs de fer grâce à une prospection locale de gisement en rognons dont la qualité était appréciée pour produire certaines fontes à Creutzwald.
La nouvelle monographie communale de 80 pages est disponible au prix de 20€ + 6€ de frais d’envoi par chèque à l’ordre de la SHAN Hotel Communautaire 29A rue de Sarrelouis 57220-BOULAY

( 29 mars, 2020 )

HISTOIRE DE HESTROFF

L’histoire du village commence le long d’une voie romaine qui conduisait de Metz à Bouzonville jusqu’à Vaudrevange et Bérus. Hestroff entra ensuite dans le giron du duché de Lorraine et servit plusieurs fois de garantie aux créanciers du duc.
L’église a la particularité d’être, avec le cimetière et le presbytère, sur un tertre qui menaçait régulièrement de s’effondrer au cours des siècles mettant à jour des ossements chaque fois qu’une partie du mur de soutien s’écroulait A part cette colline paroissiale, la commune présente un remarquable Bildstock daté de 1635 sur le chemin d’Edling.
On connait les curés de Hestroff depuis 1580 et les instituteurs depuis 1689. Pendant la catastrophe de la guerre de Trente Ans, la population fut réduite à presque rien et à la fin des malheurs, le repeuplement fut en partie le fait de Tyroliens. Par contre un demi siècle plus tard, une émigration importante quitta Hestroff vers le Banat.
On étudiera aussi la démographie et les activités pratiquées par les habitants jouissant d’une certaine aisance grâce à leurs propriétés forestières. La Révolution laissa beaucoup de traces écrites qui ont pu être exploitées pour les réquisitions et l&a conscription liées à ces périodes troublées jusqu’à la fin de l’Empire.
Un passé plus récent mais douloureux avec les préparatifs et le déroulement de la seconde guerre mondiale, la ligne Maginot, l’évacuation et la libération ont également été envisagés
Cette histoire à été présentée au cours d’une soirée le jeudi 26 novembre 2015 à la salle de l’Ancien Lavoir de Hestroff par la SHAN et Hestroff-Amitiés.
Un fascicule de plus de 100 pages avec des illustrations a été publié à cette occasion. Il est en vente à la SHAN au prix de 20€ +6€ de frais d’envoi par chèque à l’ordre de la SHAN Hôtel Communautaire 29A rue de Sarrelouis 57220-BOULAY.

( 1 mars, 2020 )

HISTOIRE DE GUERSTLING (57)

Comme dans chaque commune, l’histoire de Guertsling -Niedwelling comporte beaucoup de particularités qui peuvent être liées aux habitants mais aussi à la position géographique aux marges de la France.
Les armoiries communales rappellent que le village dépendait de la seigneurie lorraine de Bérus (3 lions argentés sur fond d’azur), qu’il était traversé par la Nied (une fasce ondée d’argent) et que la paroisse était sous la protection de St Maurice (la lance verticale).
La première mention écrite de Guerstling date de 1222 sous la forme de Gerslanden et l’orthographe actuelle apparaît vers 1600; l’étymologie pourrait ramener à un homme germanique appelé Gerso. Le site a été occupé depuis le paléolithique et le néolithique et une mosaïque gallo-romaine y a été découverte.
Les seigneurs de Guerstling étaient pour la haute justice le seigneur de Bérus au nom du duc de Lorraine alors que la justice foncière était partagée entre l’abbé de Bouzonville et les seigneurs de Freistroff et de Dalem et en 1725, le duc de Lorraine renonçait à son droit de retrait lignager en faveur du baron d’Eltz qui détenait en 1758, 30 arpents de bois et deux métairies, plus divers cens ainsi que le patronage de l’église.
La paroisse avait initialement son siège à Niedwelling ce qui fait penser à l’ancienneté de ce village; au XVIIe siècle, le siège paroissial était à Guerstling qui fut temporairement mère-église pour Heining et Rémeldorff alors qu’elle dépendit à certaines périodes de Ihn.
Une église existait déjà en 1698 mais rapidement l’évêché exigea d’importantes réparations tant et si bien qu’en 1735, on la disait neuve. Pourtant en 1835, elle fut entièrement reconstruite et en 1934, on inaugura des orgues à 14 jeux qui furent entièrement détruites par la guerre et il ne reste aujourd’hui qu’une belle rambarde à la tribune qui demeure vide.
Le presbytère ayant été vendu à la Révolution, la commune peina à retrouver un logement pour son curé.
La commune de Guerstling – Niedwelling fut autonome sauf de 1811 à 1815, période de son rattachement à Ihn. A partir de 1815, elle devint commune frontalière avec un poste de douane. La vie communale fut souvent conditionnée par les dégâts des eaux: celles de la Nied qui débordaient comme en 1824 où elles traversèrent presque tout le village et celles du ravin qui récoltait les eaux du devers dominant le village et qui y déversaient des terres et des rochers après chaque grande pluie.
Le village avait déjà un régent d’école au XVIIe siècle mais point de maison d’école; la commune eut des difficultés à résoudre ce problème aussi quand la loi demanda la séparation des filles et des garçons, elle opposa son veto par manque de moyens.

Niedwelling existait probablement avant Guertsling puisque la première paroisse portait ce nom et que les plaids annaux seigneuriaux s’y tenaient pour les deux villages. Bien qu’anciennement une famille de Vellingen soit citée, comme pour Guertsling, la seigneurie foncière dépendait de Freistroff alors que la haute justice lorraine était exercée par Bérus.

La SHAN et la municipalité de Guerstling ont organisé le vendredi 27 mars à 20 h. une soirée sur l’histoire de Guerstling avec projections de photos anciennes.
Mise en vente de la monographie communale 18 Euros Frais d’envoi: 6€ Payable par chèque à l’ordre de la SHAN Hôtel Communautaire 29A rue de Sarrelouis 57220-BOULAY

( 13 février, 2020 )

Histoire de BETTANGE

BETTANGE Orme (Wikipedia)BETTANGE Eglise avant 1918
BETTANGE Eglise avant 1918BETTANGE Rue de la Nied avant 1918

Bettange ou Bettingen a fait partie du temporel de l’abbaye de Bouzonville depuis sa fondation. Elle détenait aussi le droit de collation. La paroisse a toujours eu pour annexes Colming et Guirlange bien qu’actuellement ces deux localités fassent partie de la commune de Gomelange. L’église a la particularité d’avoir vu son orientation complètement inversée. Elle présente encore certains éléments gothiques prouvant sans ancienneté.
Le duché de Lorraine gardait la haute justice par le biais de la châtellenie de Bérus mais les Haraucourt, les Varsberg de Freistroff puis les d’Eltz y eurent aussi des possessiosns.
Une particularité de Bettange est de ne pas posséder de forêts pourtant nécessaires jadis à l’équilibre financier d’une communauté mais elle compensait cette lacune par la location de prés communaux qui constituait un apport beaucoup plus régulier que la forêt.
Sur le ban de la commune il y avait un moulin sur le ruisseau de Valmunster et pas de moulin à vent comme cela a été écrit au XIXe et une tuilerie dont la production s’est poursuivie jusqu’au XXe siècle.
Nous manquons d’archives sur la période révolutionnaire et impériale.
La vedette de la commune est son orme non seulement pluricentenaire mais aussi résistant à l’épidémie de graphyose et se reproduisant même dans un rejet que l’on espère aussi résistant.

La Société d’Histoire et d’Archéologie des Pays de la Nied (SHAN) Hôtel communautaire 29A rue de Sarrelouis 57220-BOULAY met à disposition des amateurs un fascicule de 70 pages contre un chèque de 18€ + 6€ de frais d’envoi à l’ordre de la SHAN.

( 1 février, 2020 )

HISTOIRE DE HARGARTEN AUX MINES (57)

Moulin banal de Hargarten

Ancien moulin banal de Hargarten 

 

HARGARTEN AUX MINES

L’histoire écrite de Hargarten aux Mines commence en 1179 sous le nom de Hargada ou Hergada. En 1295, on parlait de Hargarten les Faux c’est-à-dire les chênes qui devaient être nombreux dans la région puisqu’ils avaient déjà donné leur nom à l’abbaye de St Martin de Glandières. Si tous les spécialistes s’accordent sur le suffixe garten, les uns rapprochent Har de Flachs signifiant le lin, d’autres voient dans Har, le verbe harken (râteler) et d’autres encore une déformation de Herren (les seigneurs). Avant le village, il y avait la forêt du Warndt qui recouvrait toute la région ; pourtant des trouvailles archéologiques montrent que le site était déjà occupé par des hommes préhistoriques et ensuite qu’un diverticule de la voie romaine traversait le secteur avec un castrum romain près du Katzenrech.

Le duché de Lorraine partagea le Warndt entre les seigneurs de Varsberg, de Boulay et diverses entités religieuses. Le pied terrier de la seigneurie de Boulay de 1580 définit que la propriété était partagée par moitié entre le duc de Lorraine et Faust de Dalem mais que le moulin banal n’appartenait qu’au duc. Celui-ci engagea pour garantir un emprunt sa moitié de Hargarten aux seigneurs de Dalem.

La guerre de Trente Ans (1618-1648) détruisit totalement le village qui fut reconstruit plus tard plus au Nord. Au XVIIIe siècle, la famille d’Haraucourt, seigneur de Dalem, n’ayant pas d’héritier mâle fit sortir une de ses filles du couvent pour qu’elle épouse le marquis de Bissy, un militaire qui lorsqu’il tomba en disgrâce vendit Hargarten à la famille de Choiseul-Beaupré. A la Révolution la propriétaire était Mme la comtesse de Betz, veuve de Choiseul.

C’était le marquis de Faulquemont et Dalem qui nommait le curé ce qui explique qu’il fut souvent originaire de Faulquemont. Les grosses dîmes étaient partagées par tiers pour le seigneur, pour l’abbé de Villers-Bettnach et pour le curé. L’église de Hargarten existait déjà en 1327 et il est probable que la statue de la Vierge assise portant l’Enfant Jésus est contemporaine de cette église. Elle est placée sous l’invocation de St Michel. La paroisse était souvent la mère église de Dalem. Elle ne fut reconstruite qu’en 1747.

En 1846, on décida une nouvelle reconstruction de l’église et en 1856 du clocher. En 1922, le toit menaçait de tomber et la charpente dut être refaite. Les orgues Dalstein-Haerpfer furent installées en 1888.

Les registres paroissiaux permettant de suivre la démographie ne débutent qu’en 1689, encore sont-ils incomplets. En 1610, on comptait 60 habitants et en 1707, 192, ce qui prouve une recolonisation rapide après la guerre de Trente Ans. Au cours du XIXe et XXe siècle, la population oscilla entre 800 et 1200 habitants. Ce furent d’abord les mines de plomb qui attirèrent de la population, puis le chemin de fer et par la suite l’exploitation des houillères de Creutzwald voisines.

Le maître d’école est signalé depuis 1707 mais nous n’avons que peu de traces de la maison d’école avant 1817, le régent faisant l’école le plus souvent chez lui. Une nouvelle école fut construite en 1848 et en 1853, l’ancienne école réhabilitée fut destinée aux filles et fut confiée à une sœur de Peltre. En 1954, une école moderne fut construite et en 1959, il y avait quatre classes plus une maternelle et des logements pour les enseignants.

En 1860, le ban couvrait 560 hectares dont 313 étaient cultivés, 80 étaient en prairie, 127 en forêts. Mais en dehors de l’agriculture, une spécialité de Hargarten était ses mines de plomb et de cuivre. Elles furent exploitées au milieu du XVIIIe, d’abord par M. Saur qui était soutenu financièrement par le curé Koune qui subit de lourdes pertes lors de la déconfiture de l’entrepreneur. Ce sont ces mines de plomb qui donnèrent à Hargarten son suffixe -aux Mines.

Trois moulins ont existé à Hargarten : le moulin d’en haut ou Obertsmühl, le moulin du Soleil ou Sonnenmühl et le Hellenmühl qui était proche de Hargarten mais sur le ban de Falck. On peut citer aussi dans la liste des activités une tuilerie qui en 1812 produisait 90.000 tuiles par an, la brasserie Fendler et l’huilerie Auer.

La chance de Hargarten pour se développer fut le chemin de fer. Construit en 1877, la communauté souhaita voir la gare se situer entre les deux tunnels mais bien qu’elle porta le nom de Hargarten celle-ci fut installée après le second tunnel vers Falck. Ce tunnel trouva une utilité particulière à la libération de la seconde guerre mondiale en abritant beaucoup de familles lors de l’avancée américaine.

Dans la cadre des Mardis de l’Histoire , la Société d’Histoire et d’Archéologie des Pays de la Nied  a publiée une nouvelle édition de la monographie communale sur Hargarten (90 pages Prix de vente 20 euros frais d’envoi 6€) Chèque à l’ordre de la SHAN Hôtel Communautaire 29A rue de Sarrelouis 57220-BOULAY.

 

 

( 10 janvier, 2020 )

CAHIERS DES PAYS DE LA NIED Sommaire 1 à 70

SOCIETE D’HISTOIRE ET D’ARCHEOLOGIE
DES PAYS DE LA NIED Edition 2020

N°1 Juin 1984
Adolphe KLEIN – La bataille de Tromborn
Jean Michel BENOIT – Cantonnement de la forêt de la Houve au XVIIIe siècle
Abbé Martin HEINTZ – La chapelle de Dalstein
Henri SCHOUN – La chapelle St Christophe (St Jacques) de Mussy l’Evêque
Paul BAJETTI – L’étymologie du nom de Boulay
Adolphe KLEIN – Graphologie inédite (XVIe siècle)
Paul THEOBALD – Leiding, 2 églises, 2 communes, 2 pays.
Jean Marie BLANC – La vigne et les vignerons à Volmerange les Boulay

N°2 Décembre 1984
Abbé Martin HEINTZ – Vie artisanale et population de Menskirch-Dalstein 1830-1871 (1ère partie)
Jean Paul GERBERT – Nos ancêtres les Celtes
Paul BAJETTI – Boulay sous ses seigneurs (1ère partie).
Adolphe KLEIN – 40 ans déjà (la débâcle de 1944 dans la région)
Marie Madeleine HECKLER – Pour en finir avec les vases de Bouzonville
André MORHAIN – Les plaids annaux de Bionville
Paul THEOBALD – Tiraillés entre deux nations.
Paul BAJETTI – Varize du canton de Boulay

N°3 Juin 1985
Gérard HENIGFELD – Fondations de nouveaux villages dans les Pays de la Nied 1559-1800 (1ère partie)
Abbé Martin HEINTZ – Vie artisanale et population de Menskirch-Dalstein 1830-1871 (fin)
Paul BAJETTI – Boulay sous ses seigneurs. (suite)
Alphonse MULLER – Bendiks Kridz Kreutz
Paul BAJETTI – Denting du canton de Boulay

N°4 Décembre 1985 (épuisé uniquement sur CD)
Alphonse MULLER – Une croix de Saint Antoine à Varsberg.
Jean Michel BENOIT – L’élection des matrones au XVIIIe siècle à Falck
Paul BAJETTI – Boulay sous ses seigneurs.(fin)
Paul BAJETTI – Hinckange, village du canton de Boulay
Henri SCHOUN – La Helle, hameau de Béring, village disparu prés de Coume
Gérard HENIGFELD – Fondations de nouveaux villages dans les Pays de la Nied 1559-1800 (2ère partie)
Alfred SCHOUN – Superstitions à Boulay.
Henri SCHOUN – Découverte fortuite à Condé (d’un bracelet à tampons)

N°5 juin 1986
Alfred LOUIS – Louis PONCELET
André MORHAIN – Les actes paroissiaux de Bionville
Marie Madeleine HECKLER – Pourquoi 1033 ? (fondation de Bouzonville)
Gérard HENIGFELD – A propos d’une mystérieuse inscription au presbytère de Boulay
Paul BAJETTI – La communauté israélite de Boulay
Nicolas DICOP – L’identité de Jean I, seigneur et abbé de Bouzonville
Alfred SCHOUN – Nicolas MOHR, ermite de la chapelle Ste Croix à Boulay
Jean Louis KIEFFER – Etude de la toponymie de la Moselle francique
Jean Louis KIEFFER – Etude étymologique de Colmen, village gallo-romain

N°6 décembre 1986
Gérard HENIGFELD – A propos de l’embuscade du 18 février 1940 sur le territoire de Château Rouge.
Lucien HENRION – Boulay, chef lieu
Alfred LOUIS – Les Clochards en action dans le Pays de Nied (1940)
Abbé Martin HEINTZ – L’église d’Ebersviller.
Auguste ALBRECHT – Grusselingen, village disparu de Varsberg
Henri SCHOUN – A propos des baptêmes civils
Abbé Martin HEINTZ – Inauguration et bénédiction de la Dillebréck à Menskirch

N°7 Juin 1987
André MORHAIN – Le pied terrier de la seigneurie de Boulay en 1580 (I)
Nicolas DICOP – Un dernier mot sur un calvaire méconnu de Creutzwald
Jean Pierre PROUVEUR – Le trésor de Villing
PROUVEUR – SCHELLENBACH – La nécropole mérovingienne de Freistroff
Alfred SCHOUN – Boulay, la Française
Jean Michel BENOIT – Les seigneurs de Bourg Esch
De MANHEULLE – La maison de Manheulle (complément sur Bourg-Esch)
Jacques WITTERKOER – Le château des Etangs.
Paul BAJETTI – Tabellions, Notaires et Contre-Rôleurs à Boulay
Alfred LOUIS – La paroisse d’Odenhoffen-Oberdorff
Jean Louis KIEFFER – Histoire d’une langue : le francique

N°8 Décembre 1987
André MORHAIN – Le pied terrier de la seigneurie de Boulay en 1580 (II)
Adolphe KLEIN – Deux donations de Charles Elizée Joseph d’Harraucourt
Jacques WITTERKOER – La chapelle de Morlange
Gérard HENIGFELD – Heureuse trouvaille (vue de Boulay)
Paul BAJETTI – Guetteurs, Sentinelles et Patrouilles. Les Arquebusiers
KIEFFER- PROUVEUR – Un site préhistorique à Filstroff
Alfred KOPP – Traductions de quelques termes du XIIe- XIVe siècles
Jacques WITERKOER – La chapelle des Etangs
Adolphe KLEIN – Alphabet du XVI et XVIIe siècle.

N°9 Juin 1988
Alphonse MULLER – Une niche taillée dans le grès de Boucheporn
Jean Louis KIEFFER – La population de Filstroff Beckerholz au XVII et XVIIIe siècle
Abbé Martin HEINTZ – Une charte peu connue du duc de Lorraine Charles IV
Robert BAJETTI – Réglementation des fêtes chômées dans le diocèse de Trèves.
Jean Paul GERBERT – Les Celtes.
Gérard HENIGFELD – A propos de la tour Thierry de Boulay
Alfred LOUIS – Le château de Château-Rouge
Alphonse MULLER – Un atelier de tuiliers gallo-romains à Ham/Varsberg
Alfred SCHOUN – Le roman de deux demoiselles de Hinckange
Gaston THIEL – Berviller en Moselle sous la juridiction spirituelle de l’abbé Juncker
Paul BAJETTI – La chapelle castrale de Boulay.

N°10 Décembre 1988
Paul BAJETTI – Le forestier ou Gruyer
Alfred SCHOUN – Clément Kieffer, peintre et graveur lorrain
Alfred LOUIS – Droits féodaux et pratiques seigneuriales dans la vallée de la Nied
Henri RITZ – Les macarons de Boulay
Robert BAJETTI – Les loups
André MASSON – Petit lexique

N°11 Juin 1989 Spécial bicentenaire de 1789 (épuisé uniquement sur CD)
M. MEGEL – Les Pays de la Nied à la veille de la Révolution d’après les cahiers de doléances

N°12 Décembre 1989 Spécial Bicentenaire de la 1789 (épuisé uniquement CD)
Paul BAJETTI – Les préliminaires de la Révolution en Lorraine
Henri SCHOUN – Formation du département de la Moselle
Jean Louis KIEFFER – L’abbé P.H. Pigeot : prêtre et révolutionnaire
Auguste ALBRECHT – La communauté de Ham/Varsberg pendant la Révolution
Paul BAJETTI – La Révolution Française à Boulay
Gérard HENIGFELD – François Paul Nicolas ANTHOINE : Député et Maire sous la Révolution.
Abbé Martin HEINTZ – Victimes de la Révolution en 1793 et 1797 au Pays de Nied
Robert BAJETTI – Mallarmé, un représentant du peuple français à Boulay
Paul BAJETTI – Le Christ vendéen (Boulay)

N°13 Juin 1990
Paul BAJETTI – Les écoles d’autrefois à Boulay
Alfred LOUIS – De Brettnach à Timisoara
Paul BAJETTI – Une belle figure de chef : Colonel VING
Gérard HENIGFELD – François Paul Nicolas ANTHOINE (compléments)
Paul BAJETTI – Boulay, la bonne Lorraine et son poilu mystérieux.
Jean Pierre PROUVEUR – Alzing : Etang Weyland (trouvaille archéologique)
Henri SCHOUN – Séparation des églises de Volmerange et de Condé.
Paul BAJETTI – A propos du Cabé’s Loch.

N°14 Décembre 1990
Paul BAJETTI – Le général de division Newinger, commandant le régiment Alsace-Infanterie
Alfred LOUIS – Noblesse controversée à Brettnach (Kieffer ou de Kieffer)
Jacques WITTERKOER – Résurrection d’une croix de mission (Les Etangs)
Henri SCHOUN – Les tuiles décorées.
Pascal WOLFF – La grotte de Lourdes à Narbéfontaine.
Jacques WITTERKOER – La chapelle d’Alzing

N° 15 Juin 1991
Adolphe KLEIN – Les fourneaux, forges et fonderies de Creutzwald.
P. BAJETTI- A. MORHAIN – L’assemblée anabaptiste de Diesen
Abbé Martin HEINTZ – Hivers rigoureux.
Paul BAJETTI – Les vieilles fontaines de Boulay
André MORHAIN – La rage hier et aujourd’hui
Abbé Martin HEINTZ – La maréchalerie
Henri SCHOUN – Les maréchaux ferrant à Condé-Northen.
Paul BAJETTI – Cabarets, tavernes, hostelleries et auberges d’autrefois.
Henri RITZ – La brasserie à Boulay.
André MORHAIN – Une émeute à Metz.

N°16 Décembre 1991
Paul BAJETTI – Les registres paroissiaux de Boulay
Adolphe KLEIN – Les fourneaux, forges et fonderies de Creutzwald. (II)
Henri SCHOUN – Le Concordat : une loi bien souvent méconnue
Robert BAJETTI – Le logement des gens de guerre à Boulay au XVIIIe siècle (I)

N°17 Juin 1992
Paul BAJETTI – La force armée à Boulay.
André MORHAIN – Le début de la fin : le testament de Julienne de la Touche (Varize 1738)
André MASSON – Conseils pour la restauration des calvaires
S. WURTZ-WATRIN – Le moulin de Pont-de-Pierre et la famille Watrin.
Robert BAJETTI – – Le logement des gens de guerre à Boulay au XVIIIe siècle (II)
PROUVEUR-KIEFFER – Coupe de la voie romaine Metz-Worms
Adolphe KLEIN – 15 décembre 1920 : catastrophe ferroviaire à Creutzwald.

N°18 Décembre 1992
J.L. KIEFFER-BLOUET – A propos du site préhistorique de Filstroff.
Henri SCHOUN – La chapelle de St Nicolas de Loutremange.
André MORHAIN – Le chemin de croix de Welling
Paul BAJETTI – Le général Grossetti.
Gérard HENIGFELD – Les camps de Boulay et de Ban St Jean.
André MORHAIN – Une bavure policière à Varize
Le calvaire du chemin de Reckling à Volmerange.

N°19 Juin 1993
Paul BAJETTI – Les anciens cantons et lieux dits du ban de Boulay.
Dr Anna PETZ – La similitude des lieux dits entre les régions de la Lorraine germanophone et de la Sarre.
Henri SCHOUN – La vaine pâture.
Paul BAJETTI – Un remembrement fort singulier

N°20 Décembre 1993
Henri et Charles HIEGEL – Portrait de famille d’un officier d’Empire : le capitaine Hesseling de Hestroff.
Henri RITZ – La maison de convalescence de Charleville-sous-Bois.
Abbé Martin HEINTZ – Quelques figures sacerdotales marquantes de la paroisse de Menskirch aux 17-18e
Robert BAJETTI – L’abonnement.
André MORHAIN – Les prêtres mosellans et la déportation vers les pontons de Rochefort.
C. & R. DIVO – Les habitants de Schwerdorff au moment de la Révolution

N°21 Juin 1994
Henri HIEGEL – Un exemple de localités désertées à Many prés de Faulquemont
Paul BAJETTI – Confusions et enchevêtrements des frontières. Variété de législation, de poids, de mesures et de monnaie en Lorraine sous l’Ancien Régime.
Jean Louis KIEFFER – Soldats de la République et de l’Empire à Filstroff-Beckerholz.
Jean Michel BENOIT – Les seigneurs de Freistroff.
Adolphe KLEIN – Jean Kannengisser ; rédemptoriste et provincial de Lyon 1844-1907.
André MORHAIN – La bibliothèque du château de Varize en 1738.
A et V. GRANDJEAN – Le château de Merten et ses occupants.
Jean Marc NIMESGERN – Litige entre les communautés de Brettnach et de Velving à propos de la vaine pâture dans les bois.
Alfred LOUIS – Journées du grand rassemblement des banatais réfugiés, expatriés les 11 et 12 septembre 1993 à Karlsfeld.

N°22 Décembre 1994
Jean Michel BENOIT – Record de justice à Freistroff.
R. et C. DIVO – La maison d’un laboureur en Pays de Nied au XVIIIe siècle
Henri SCHOUN – Les lépreux en Lorraine et notamment en Moselle.
Paul BAJETTI – La libération de Boulay.
A. KLEIN et A. LOUIS – Soldats de la Révolution décédés à l’hôpital militaire de Freistroff.
LOUIS A. et J.L. KIEFFER – Evocation du passé vinicole au Pays de Nied.

N°23 Juin 1995
Paul BAJETTI – La base aérienne de Boulay pendant la grande guerre.
Paul BAJETTI – Entrée des troupes françaises à Boulay et à Bouzonville en novembre 1918.
Abbé Martin HEINTZ – Bénédiction de trois cloches à Menskirch en 1902.
André MORHAIN – La richesse de l’abbaye de Villers-Bettnach dans les Pays de la Nied.
Adolphe KLEIN – Les registres paroissiaux : actes inhabituels.
Jean Michel BENOIT – Aveux et dénombrements du baron d’Eltz pour la seigneurie de Freistroff.
Lucien LAURENT – Bombardement de Boulay le 8 novembre 1944.
H. SCHOUN et A. MACKOWIAK – Madame Marie Justine Haudot, en religion sœur Sainte Barbe.
André MORHAIN – Les droits seigneuriaux de Volmerange à la fin du XVIe siècle.

N°24 Décembre 1995
Jean Michel BENOIT – Les revenus de la seigneurie de Freistroff au XVIIIe siècle.
Jean DALTROFF – L’histoire des communautés juives rurales de Moselle.
Henri SCHOUN – La chapelle castrale de Pontigny.
André Masson – Un grand bâtisseur au couvent de Téterchen : Jean Baptiste Stiehle.
Paul BAJETTI – La vague de germanisation en Lorraine (1940-1941)

N°25 Juin 1996
Remy DIVO – La chapelle castrale de Bourg Esch.
Jean Marc NIMESGERN – A propos des bornes frontières de Valmunster.
Paul BAJETTI – La conscription sous l’Ancien Régime
H. SCHOUN & A. MACKOWIAK – Le pont sur la Nied Française à Pontigny.
Marcel GEBER – Etude pétrographique des pièces lithiques trouvées sur le ban de Créhange.
Sacha GRAUSEM – Fontaines d’Oberdorff et d’Odenoven.
TH.MOENCH et P. BAJETTI – La communauté protestante de Boulay et ses annexes Bouzonville, Falck et Creutzwald.
Jacques FRIDERICH – Les cloches de Varsberg.
André MORHAIN – Les chemins de Courcelles-Chaussy à Vaudoncourt et environs en 1835.
Abbé Martin HEINTZ – Le grand orgue d’Ebersviller.

N°26 Décembre 1996
Alfred LOUIS – Vers l’histoire par la Généalogie.
Julie GERBERT – Le sentier des Huguenots de Courcelles-Chaussy à Ludweiller.
Gérard MAAS – Quand les lieux parlent …. Et que les archives le confirment.
Marie Madeleine HECKLER – Qu’est-ce que le Patrimoine ?
Paul BAJETTI – L’industrie et le commerce du temps passé à Boulay.
Abbé Martin HEINTZ – Les vitraux de l’église d’Ebersviller.
Emile TRIDEMY – Un enfant de Dalem tué en Indochine 25/09/1940.
Alfred LOUIS – A propos des bornes forestières de Valmunster (additif)

N°27 Juin 1997
Paul BAJETTI – Götz von Berlichingen, d’un reître à une Panzerdivizion
André MORHAIN – Dom Josse NEOPHYT, prieur de l’abbaye de Bouzonville et franc-maçon
Henri SCHOUN – L’huilerie de Pontigny.
Gérard HENIGFELD – Le couvent de Téterchen.
Paul BAJETTI – Les origines écossaises de la famille de Blair de Lorraine
Collectif – Le Point sur l’histoire de GUERSTLING.
Collectif – Le point sur l’histoire de ZIMMING
N°28 Décembre 1997
Paul BAJETTI – Il était une fois la SALEC (électricité à Boulay)
André MORHAIN – Le point sur l’histoire d’ANZELING.
Jean Michel BENOIT – La bibliothèque du curé de Falck-Guerting en 1754.
Jean Louis KIEFFER – La présence mythologique dans la toponymie locale.
André MORHAIN – Les chevaliers teutoniques : histoire et présence en Pays de Nied.
Paul BAJETTI – Notice sur la famille des CROONDERS.
Paul BAJETTI – Notice sur la famille des GOUSCHOEN (Goujon).
André MASSON – Demandes et réponses.

N°29 Juin 1998
André FONKENELL – Un boulageois dans la Seconde Guerre Mondiale : I- La drôle de guerre
H. SCHOUN & A. MACKOWIACK – Un brillant officier de la Grande Guerre: le capitaine Albert RENAUD.
Emile TRIDEMY – Rénovation de l’ancien cimetière de Dalem.
Jacques CARL – Le pied terrier de Guerting de 1698.
Paul BAJETTI – Les camps de la faim : Ban St Jean et Boulay.
André MASSON – Demandes et Réponses .

N°30 Décembre 1998
André FONKENELL – Un boulageois dans la Seconde Guerre Mondiale : II- Le service du travail.
Paul BAJETTI – Les horreurs de la guerre de Trente Ans en Lorraine.
Alfred LOUIS – Repeuplement du Pays de Nied après la guerre de Trente Ans
Emile TRIDEMY – Deux soldats de Dalem morts à la guerre de Crimée (1853-1856)
Henri SCHOUN – Le maître d’école sous l’Ancien Régime.
Paul BAJETTI – Notes sur les armoiries, sceaux et cachets de la ville de Boulay.
Gérard MAAS – Les églises de Dalem.

N°31 Juin 1999
Alfred LOUIS – Pierre CLAUDE, capitaine d’aviation
R. & C. DIVO – L’attrait pour Paris, l’Afrique ou l’Amérique dans la grande paroisse de Schwerdorff au cours de la seconde moitié du XIXe siècle.
André FONKENELL – Un boulageois dans la Seconde Guerre Mondiale : III- La Guerre
Gérard HENIGFELD – L’œuvre de l’abbé MARTINÉ (I)
Paul BAJETTI – Les droits seigneuriaux en Lorraine.
Chanoine DICOP N. – Hommage posthume au chanoine Martin HEINTZ.

N°32 Décembre 1999
André FONKENELL – Un boulageois dans la Seconde Guerre Mondiale : IV- Le réfractaire
Gérard MAAS – Le capitaine Jean BOUTTER, un brave dalémois.
Gérard HENIGFELD – L’œuvre de l’abbé MARTINÉ (II) : L’embellissement de l’église.
Emile TRIDEMY – Un vieil homme serein et lucide à l’approche de la mort.
Paul BAJETTI – Les impôts levés en Lorraine au XVIIIe siècle.
André MORHAIN – Le point sur l’histoire de BETTANGE.

N°33 Juin 2000
Paul BAJETTI – Numéro Spécial consacré à l’église de BOULAY

N°34 Décembre 2000
Henri SCHOUN – Un ancien métier à Condé Northen : le tuilier.
André MORHAIN – Le point sur l’histoire de BANNAY
Henri SCHOUN – 3 septembre 1939 … la guerre
Jean Marie BLANC – Aperçu historique du vignoble de Volmerange lès Boulay.
Régis KIEFFER – Landonvillers, le château et ses seigneurs.
André MORHAIN – Landonvillers, la forêt.
Emile TRIDEMY – Officiers et soldats du Régiment Maillard.
Gérard MAAS – Vente du château et de la seigneurie de Varsberg.

N°35 Juin 2001
Emile TRIDEMY – Création du village de Carling.
André MORHAIN – Le point sur l’histoire d’ALZING
René LANGENDORFFER – Les calvaires d’Alzing.
Alfred LOUIS – Assassinat à Ottonville – 1724
Nathalie KOBES – L’abbaye Ste Croix de Bouzonville.
+Paul BAJETTI – Le camp militaire de Boulay (Grandeur et décadence).

N°36 Décembre 2001
André MORHAIN – Les juifs et la justice de Bouzonville 1706-1720.
André MORHAIN – Histoire d’une famille juive, Samuel FRANCK, juif toléré de Boulay vers 1700.
E. TRIDEMY & G. MAAS – Attaque aérienne à Dalem le 19.11.1944.
Henri SCHOUN – La rage à Pontigny au XVIe siècle.
André MORHAIN – Le point sur l’histoire de BERVILLER.
+Paul BAJETTI – Les armoiries de Lorraine, la croix de Lorraine, le chardon.
Gérard PLATINI – L’offensive de la Sarre en novembre 1944.

N°37 Juin 2002
Jean Marie BLANC – Volmerange les Boulay 1939-1945.
+Paul BAJETTI – Les vieilles confréries et corporations à Boulay (I)
Gérard MAAS – Appellation des gens dans le milieu rural.
André MORHAIN – Le point sur l’histoire de VELVING.
Alfred LOUIS – Compléments sur l’histoire d’Alzing.

N°38 Décembre 2002
Jean Marc SEIWERT – Une affaire de duel à Vaudreching en 1747.
+Paul BAJETTI – Les vieilles confréries et corporations à Boulay (II)
Gilbert HARDT – Sur les traces su Saint Suaire à Rémering.
Jean Louis KIEFFER – Neunkirchen les Bouzonville Etude toponymique et historique.
E. TRIDEMY & G. MAAS – Une grande explosion à Sarrelouis pendant la guerre de 14-18.
André MORHAIN – Le point sur l’histoire de BIBICHE.

N°39 Juin 2003
Jean DALTROFF – Histoire des cimetières de la communauté juive de Boulay et proposition d’une approche pédagogique d’un lieu de sépulture.
Marie-Madeleine HECKLER – Le pape Léon IX.
Remi MASSON – L’activité industrielle dans le Pays de la Nied de 1800 à 1870.
André MORHAIN – Le point sur l’histoire de NEUNKIRCHEN lès Bouzonville.
+Paul BAJETTI – Le choléra à Boulay au XIXe siècle.
Compléments sur l’histoire de Bibiche.

N° 40 décembre 2003
Jean Marie BLAISING – Formation des paysages en Pays de Nied. L’exemple des fouilles du tracé TGV à St Epvre.
Jean Louis KIEFFER – Le Pays de Nied dans la préhistoire et la période gallo-romaine.
Jacques CARL – Le développement des abbayes dans le Pays de la Nied
Jean Yves PENNERATH – La justice de villages dans la prévôté de Freistroff au XVIIIe siècle.
Albert WEYLAND – La notion d’identité frontière en Moselle, pays d’entre deux.

N°41 Juin 2004
Franck GERARD – Fouilles archéologiques opérées sur la commune de Volmerange lès Boulay
Freddy DAMM – Hargarten aux Mines : un printemps en mi-bémol (1945)
Paul BAJETTI – Les comtes de Bony de Lavergne et leur hôtel particulier.
Emile TRIDEMY – La paroisse de Brettnach sous ses trois premiers curés.
André MORHAIN – Le point sur l’histoire de Brouck.

N° 42 Décembre 2004
Jean Marie JUNGER – Bataille de la Nied Française de Sanry sur Nied à Fremery menée par le XIIe corps US 11/1944
André MORHAIN – L’illégitimité au XVIIIe siècle : histoire d’Angélique, fille abusée
Paul BAJETTI – L’hôtel des Ligniville à Boulay
André MORHAIN – Les droits de péages à Boulay en 1783
B. HAMON & G. ZAGARRIO – La région de la Nied: les cultures préhistoriques

N°43 Juin 2005
André MORHAIN – A propos d’un pied terrier à Chémery le Vieux
Emile TRIDEMY – La chapelle de Ricrange
André MORHAIN – Les portes de Boucheporn
Paul BAJETTI – Notes extraites du Liber Parochiae bolagensis.
M. Madeleine HECKLER – Le grand sceau de l’abbaye de Bouzonville
André MORHAIN – Le point sur l’histoire de …. HELSTROFF.

N°44 Décembre 2005
Horst LAFONTAINE – Dörfer und Kolonister à Ham sous Varsberg : gens du village et gens de la « Colonie » ou raison d’une animosité.
J.Marie MULLER – André DEVILLE : essai de biographie.
Emile J. TRIDEMY – François HILGERT, curé de Volmerange lès Boulay pendant la Révolution.
Gérard MAAS – Testament de Jean Hugo Ferdinand, baron d’Eltz.
André MORHAIN – Le point sur l’histoire de …. CHEMERY LES DEUX

N°45 Juin 2006
André MORHAIN – La cartographie La cartographie en Lorraine application à Helstroff.
Bernard HAMON – La région des Nied : étude des Chailles (silex) du Muschelkalk. Matière première et gisements.
André MORHAIN – Le point sur l’histoire de PIBLANGE.

N°46 Décembre 2006
Gabriel BECKER – La Schulchronik de Guinkirchen
Bernard SEMIN – Le calvaire de Flasgarten
André Morhain – Le point sur l’histoire de … Bettange
André MASSON – Marc Taraire, sapeur mineur dans le Pays de Nied en 1940.

N°47 Juin 2007
Gabriel BECKER – Chronique de Guerre à Narbéfontaine et Brouck par l’abbé V.Friederich
Bernard HAMON – Courcelles-Chaussy La forge antique d’Urville
André MORHAIN – Bengen village disparu du ban de Volmerange lès Boulay
André MASSON – Les Champagnes Taittinger – une origine prés de Boulay

N°48 Décembre 2007
M.Madeleine HECKLER – Histoire des croix de Bouzonville
Jean Marie BLAISING – Datation d’une maison de laboureur à Narbéfontaine
Gérard COLLIGNON – Mégange La guerre 1939-1945 La libération
Paul BAJETTI† – Les Boulageois au service de l’Empereur 1803-1815
André MORHAIN – A Hestroff : un généreux donateur Robert de Hesseln, donateur des orgues.
André MORHAIN – Bornes anciennes à Guerting et Coume
André MORHAIN – Initiation à l’héraldique
André MORHAIN – La forêt de communauté à Freistroff sous l’Ancien Régime

N°49 Juin 2008
M.Madeleine HECKLER – Les trois croix de Guerstling
Alphonse Robert MULLER – Les bornes gravées de la forêt de la Houve
André MORHAIN – Armoires eucharistiques et oculi en pays de Nied
Michel EON – Boulay dans la guerre de 1870-1871
Michel CLIQUOT – L’imprimerie Léon LOUIS à Boulay
Mme Odile MOENCH – Le moulin de Rinange (seconde guerre mondiale)
André MORHAIN – Le point sur l’histoire de …. Roupeldange

N°50 Décembre 2008
André MORHAIN – Ces calvaires qui bougent à Varize
Charles de Villers, écrivain
Les habitants de Guinkirchen au début de la Révolution
Jacky HERMANN – Hargarten aux Mines, ballotté entre deux autorités.
SHAN – Le point sur l’histoire de Voelfling

N°51 Juin 2009
Simone LUDWIG – Boson, fondateur de Bouzonville.
M.Madeleine HECKLER – Les croix de Vaudreching
Jean Michel BENOIT – Le sieur Jost Hennequin, seigneur d’Edling
Jean Michel BENOIT – Mutation de la seigneurie foncière de Villing au début du XVIIIe siècle.
André MORHAIN – Dalstein – Menskirch : une annexe de l’hôpital St Nicolas de Metz.
André MORHAIN – Les routes de Courcelles-Chaussy à Fouligny au XVIIIe siècle.
André MORHAIN – BOULAY la rue de St Avold hier et aujourd’hui.
André MORHAIN – L’Espagne au Pays de Nied : Bannay, Vaudoncourt, Helstroff
André MORHAIN – La vente du comté de Créhange : Denting, Niedervisse et Momerstroff vers 1785.

N°52 Décembre 2009
SPECIAL BANAT André MORHAIN – Du pays de la Nied à Timisoara

N°53 Juin 2010
Jean Michel BENOIT – Déclaration des droits à Anzeling en 1728.
André MORHAIN – La fin tragique d’André des Bordes, seigneur d’Anzeling et de Hestroff au XVIIIe siècle.
Jean Michel BENOIT – Construction d’une maison à Edling au milieu du XVIIe siècle.
André MORHAIN – Malborough s’en va en guerre. 1705 La guerre de succession d’Espagne en Moselle.
Emile TRIDEMY – Isterhoff ou Alschiderhoff (Téterchen)
Jean Michel BENOIT – Le moulin de Felschling (Berviller)

N°54 Décembre 2010
André MORHAIN – Lambertie et Lambertie
M.Madeleine HECKLER – Les croix d’Ebersviller.
Jean Michel BENOIT – Inventaire au XVIIIe siècle (région de Bouzonville)
Emile TRIDEMY – Nidange (1ère partie).

N°55 Juin 2011
Jean Michel BENOIT – Un pensionnaire à l’abbaye de Freistroff.
Jean Michel BENOIT – Plaids annaux à Guerstling et Niedwelling en 1702.
Emile TRIDEMY – Nidange (Suite et fin)
Jean Michel BENOIT – Plaids annaux à Bouzonville en 1466.
André MORHAIN – Le calvaire Burtin-Jeunhomme à l’entrée de Guinkirchen.
André MORHAIN – Joséphine Gand, mère Saint Dominique de la Croix.

N°56 Décembre 2011
Blandine MARTIN – Les croix de Téterchen
Bernard HAMON – Utilisation de la chaille du Bajocien par les hommes préhistoriques dans la région de Courcelles-Chaussy.
André MORHAIN – Préliminaires de la Révolution en Lorraine.
A. MORHAIN & R.BAJETTI – Boulay et ses monuments aux morts.

N°57 Juin 2012
André MORHAIN – Le cahier de doléances du Tiers Etat du bailliage de Boulay.
C. & R. DIVO – L’acensement héréditaire des Divo de Cottendorff.
M. Madeleine HECKLER – Les croix de Bettange
André MORHAIN – Définition de la frontière de la France en Pays de Nied
André MORHAIN – Une exécution à Boulay.

N°58 Décembre 2012
M.Madeleine HECKLER – Les croix de Volmerange lès Boulay.
Bernard HAMON – Coraline et sardoine.
Jean Michel BENOIT – La mairie de Bizing (1ère partie)
André MORHAIN – La rue de Sarrelouis à Boulay.
Gérard MAAS – Tromborn, son histoire campanaire.

N°59 Juin 2013
Jean Michel BENOIT – La maire de Bizing (Suite et fin)
Gérard MAAS – La chapelle Saint Blaise à Berviller.
Bernard HAMON – La région des Nied à Courcelles-Chaussy : implantations et cultures mésolithiques.

N°60 Décembre 2013
Marie-Madeleine HECKLER – Les croix d’Anzeling
Emile TRIDEMY – La grande aventure des maçons et tailleurs de pierre de Dalem.
Jean Michel BENOIT – La forêt de la Houve

N°61 Juin 2014
Marie-Madeleine HECKLER – les croix de Momerstroff.
Bernard HAMON – Témoignages d’activités sidérurgiques dans le secteur de Courcelles-Chaussy.
André MORHAIN – L’histoire à bout portant: la place de la République à Boulay
André MORHAIN – Commentaires sur les cahiers de doléances bailliagers en pays de Nied: cahiers du clergé.
Jean Marie BLAISING: Un billet protecteur dans une maison de laboureur à Narbéfontaine.

N°62 Décembre 2014
André MORHAIN – Réorganisation administrative des cantons de Boulay et Bouzonville en 1940.
Jean-Marie BLAISING – Architecture en pan de bois du XVIIIe siècle à Condé-Northen
Jean-Michel BENOIT – A propos du cimetière juif de Bouzonville
Marie-Madeleine HECKLER – Les croix de Brettnach.
André MORHAIN – Pourquoi Sarrelouis?

N°63 Juin 2015
André MORHAIN A la recherche des Guldner sculpteurs (complément)
Gérard MAAS La libération des pays de la Nied 1944 (témoignages de G.I’s)
B. HAMON et A. Muller – Premier éclairage sur le paléolithique ancien dans le Warndt occidental en Moselle
Gilbert HARDT – L’église St Gengoulf de Rémering
M.M. HECKLER – Petite histoire d’eau (Bouzonville)
M.M. HECKLER – Les croix de Narbéfontaine

N°64 Décembre 2015
Marthe SCHWEITZER – Souvenirs d’enfance 1939-1940 (Bouzonville)
A. MULLER & E. TRIDEMY – Les tuiles romaines
André MORHAIN – Place de la République à Boulay coté Nord
Solange CARPENTIER – Hestroff: l’arbre de la liberté en 1792
André MORHAIN – La Vendée en pays de Nied.(Révolution)
Marie-Madeleine HECKLER Les croix de Berviller en Moselle.

N°65 & 66 Juin et décembre 2016 Numéro spécial
André MORHAIN – Ils ne traverseront plus l’Espagne (Helstroff Bannay Vaudoncourt)
Jean Marie BLAISING – Porcelette Grunhof (fouilles)
André MORHAIN – Le mariage de l’Empereur à Boulay en 1810
Gérard MAAS – Escarmouche franco-prussienne à Schreckling 1870
Solange CHARPENTIER – Le calendrier républicain
André MORHAIN – Disette de 1770 Exemple de langue de bois au XVIIIe
Marie Madeleine HECKLER – Du Christ de la Belle Croix à la St Ginglin

Le numéro 66 est constitué par un DVD contenant le recensement photographique des calvaires du Pays de Nied

N°67 Juin 2017
Jean Henri MICHEL – Le retable flamand de Charleville sous bois
André MORHAIN – Le bilinguisme à Boulay et l’Annexion
Jean Marie BLAISING – De la dernière glaciation à l’anthropocène Archéologie du paysage en vallée de la Nied
André MORHAIN – Du riffifi au conseil municipal de Boulay en 1881
Agnès CHARIGNON – Une abbaye cistercienne en Moselle: Villers-Bettnach
Roland HAMMAN – Welling, la colline inspirée
André MORHAIN – Une élection municipale à Boulay en 1859
André MORHAIN – Lorraine et pays messin Notes sur l’émigration au XVIIIe
André MORHAIN – Le retour à la France après 1918 – Difficultés rencontrées

N°68 Decembre 2017
Marie Madeleine HECKLER – Tombes, sépultures et cimetières de Bouzonville
Pierre ERMAN – Boulay, mon quartier « Erman’s loch » Rue des Jardins, rue de la Brasserie
André MORHAIN – Curés et paroissiens Querelles de clocher (Ottonville, Bisten, Hinckange, Menskirch, Rémering, Schwerdorff, Varize, Vaudreching)
Denis KOCH – La famille Gallonnyé de Varize
Marie-Madeleine HECKLER – Les croix de Burtoncourt

N°69-70 2018 (Cahier double 122 pages)
André MORHAIN – Boulay Ellbach et Cie Histoire d’eau
Roland HAMMAN – La stèle des aviateurs à Denting
M.Madeleine HECKLER – Bouzonville; 22 novembre 1918
Emile TRIDEMY – Dalem découverte gallo-romaine
Denis BREME+ – Falck l’église du Christ Roi
André MORHAIN – une idée du marquis de la Galaizière 1740
André MORHAIN – La gendarmerie de Boulay
Adrien ALTMAYER – Heining les B; Le Bidlchen
J.Henri MICHEL – Le château de Charleville sous bois
Gérard MAAS – Souvenirs du passé et moulin de Dalem
Gérard MAAS – Les Mosellans dans la tourmente des guerres
André MORHAIN – La guerre de 1870 et ses suites à Boulay
Gérard MAAS – Dalem Un baptême pas comme les autres
André MORHAIN – Le Tribunal de Boulay
Gérard MAAS – Ste Oranne, patronne de la Lorraine allemande
Gérard MAAS – Dalem Les gardes frontaliers 1939
André MORHAIN – Le malaise mosellan 1919 en pays de Nied.

N°71-72 Cahier double 2019
JM. SEIWERT & MM. HECKLER Docteur REGNIER de Vaudreching (5p) .
A. MORHAIN – Emigration lorraine au XVIIIe (10p)
MM.HECKLER – Louis Lazare Hoche (3p)
H. MICHEL – Eglise de Charleville sous bois (23p)
A. MORHAIN Les écoles primaires au XIXe (7p)
E.TRIDEMY & MM. HECKLER – Le sergent pilote Julien PAUL de Téterchen (3p)
A.MORHAIN – La Ligne Maginot en pays de Nied: Gomelange et Coume La crise de 1929 (19p)
E.SCHMITT & MM.HECKLER Monseigneur Henri Victor Altmeyer (8p)
D.KOCH – La famille Gallonnyé de Varize à Hémilly (9p)
A.MORHAIN – La commende ruine des abbayes (7p)
A.MORHAIN – Paroisse de Varize Haro sur le curé Hippert (8p)
A.MORHAIN – Vente du presbytère de Varsberg (4p)
A.MORHAIN – Entre Westphalie et Ryswick 1675 l’occupation française de la Lorraine (9p)

( 8 janvier, 2020 )

VAUDRECHING Monographie

HISTOIRE DE LA COMMUNE DE VAUDRECHING

Vaudreching semble actuellement être un faubourg de Bouzonville mais il faut se souvenir qu’alors que Bouzonville n’existait pas ou n’était qu’un gué pour traverser la Nied, gardé par une maison forte, Vaudreching existait déjà et était la paroisse mère de tout le secteur et Bouzonville ne devint paroisse autonome qu’à la Révolution.
Malgré cette ancienneté, les trouvailles archéologiques ont été rares à Vaudreching. Par la suite dès le début de l’histoire écrite, le village fut donné à l’abbaye Sainte Croix à sa fondation et il ne quitta jamais le giron des bénédictins qui obtinrent rapidement la réunion de la paroisse à l’abbaye mais les ducs de Lorraine, descendants des fondateurs de l’abbaye gardèrent toujours précieusement la haute justice sur ce secteur par le biais de la châtellenie de Bérus et Vaudreching subit toutes les vicissitudes liées au partage de la seigneurie à la fin du XVIe siècle puis au rachat par le duc de Lorraine. Les Bénédictins étaient les collateurs et les décimateurs de Vaudreching, ils avaient en plus de nombreuses propriétés foncières sur son ban.
Comme dit plus haut la paroisse de Vaudreching fut une paroisse importante qui comptait en plus du village même, Bouzonville, Aidling, Schreckling, Benting, Brettnach et Alzing. Progressivement sa compétence se réduisit pour ne garder que la commune d’Alzing. La période de la grande paroisse avait permis un accord entre le curé et les religieux attribuant pour plus de simplicité au curé la totalité des revenus de Brettnach et rien ailleurs ; cela entraîna une complication inattendue lorsque Brettnach devint paroisse indépendante.
L’église de Vaudreching existait déjà en 1178 puisqu’elle était alors attribuée à l’abbaye. En 1726, elle était interdite et reconstruite de fond en comble en 1758 ; elle subit une nouvelle restauration importante en 1864 et l’autel en marbre date de 1910.
On ne peut passer sous silence la personnalité du curé Antoine VING qui subit l’épreuve de la Révolution. Né à Sarrelouis, il fut nommé curé de Vaudreching en 1763 et y resta jusqu’à sa mort en 1825. Il fut violemment anti-révolutionnaire et il émigra en 1791 et à son retour protesta contre la perte de la partie Bouzonville de sa paroisse, à la Restauration alors qu’il était envisagé de remettre tout dans l’état d’avant la révolution, il se présenta à nouveau comme le curé de Vaudreching et de Bouzonville.
L’ancien presbytère de Vaudreching est actuellement devenu la mairie.
La commune de Vaudreching eut à régler le lourd problème de la division de la « forêt indivise » qui existait entre les communes de Vaudreching et d’Alzing, cela mit des années à être réglé. Cette situation de deux communes pour une seule paroisse envenima aussi les relations lorsque Vaudreching souhaita récupérer une partie des dépendances du presbytère pour y aménager son école.
Pour clore notre étude, nous avons retrouvé des témoignages sur l’évacuation en 1939 et sur la libération en 1945.
Ce travail n’est pas complet et beaucoup d’autres renseignements peuvent venir l’étoffer mais la centaine de pages qui composent la monographie communale pourra servir de complément au lecteur et sera une base pour qui voudra poursuivre cette recherche.

Une Soirée conférence avec projection de cartes et de photos en association avec la municipalité a eu lieu le vendredi 24 janvier 2014 à 19h30.
A cette occasion, une monographie communale sur Vaudreching est disponible au prix de 20€ (+6€ de frais d’envoi)
à adresser par chèque à l’ordre de la SHAN Hôtel Communautaire 29A rue de Sarrelouis 57220-BOULAY

( 3 janvier, 2020 )

Histoire d’EBERSVILLER FERANGE ISING LABRUCK (57)

HISTOIRE D’EBERSVILLER

FERANGE ISING LABRUCK

 

La commune d’Ebersviller est constituée du village d’Ebersviller, de l’ensemble Férange, Ising, Labruck et de l’ancien moulin de la Kreschmuhle. On citait déjà le village en 960 sous le nom d’Everonisvilla signifiant la localité d’Eber ou d’Eburo et non Eber le sanglier comme supposé par les héraldistes modernes qui ont choisi le blason communal.

Ebersviller a surtout été possession de différentes abbayes comme celles de Villers-Bettnach, Rettel ou Bouzonville et même celle de St Pierre de Metz qui échangea ses biens à Ebersviller avec des biens à Arriance au bénéfice de Faust de Stromberg.

Progressivement les choses se sont compliquées : des bourgeois messins devenant propriétaires, le duc de Lorraine étant haut justicier et confiant un fief à la famille von Blumenau au XIVe siècle. La famille d’Eltz de Freistroff s’implanta alors petit à petit directement ou par l’intermédiaire de la seigneurie de Château-Rouge au cours du XVIIe et en 1660, le baron de Koenigsfeld, autre seigneur de Freistroff, avait aussi des biens à Ebersviller. En 1708, la haute justice était lorraine, le foncier était partagé entre les barons d’Eltz, de Metternich et de Zandt alors que les dîmes étaient aux chartreux de Rettel.

La paroisse existait déjà en 1221 et le droit de collation était attribué à l’abbaye de Wadgassen. A la Révolution, le curé Klein refusa le serment constitutionnel et émigra ; il fut remplacé par le curé Henry, fervent républicain, qui signait ses actes de naissance « officier public » et devint maire d’Ebersviller en 1793 ; accusé par la suite de conspiration, il fut condamné à mort et guillotiné à Paris. Il faut retenir aussi le curé Dominique DURANT (1851-1875) qui eut la lourde tâche d’assurer le suivi du projet de construction d’une nouvelle l’église sous trois maires successifs dont au moins deux étaient opposés à cette construction ainsi qu’à celle d’une école pour les filles.

L’église actuelle date de 1879 et remplaça une construction de 1736. Le projet rencontra beaucoup de difficultés pour être mis en place et par la suite la réalisation se révéla désastreuse à cause de multiples malfaçons entraînant des actions judiciaires contre l’entrepreneur et contre l’architecte. Ce fut le nouveau curé, l’abbé Kremer, qui avec un nouveau maire mena à bien l’ambitieux défi. Les grandes orgues datent de 1896 et sont l’œuvre de la manufacture Dalstein-Haerpfer de Boulay ; c’est un instrument exceptionnel de 25 jeux.

Au XIXe, le ban couvrait 1407 hectares dont 622 de terres labourables, 634 de forêts et 3,4 de vignes. Comme dans beaucoup de communes, un remembrement des terres fut effectué après la guerre de Trente Ans en 1691. Les forêts couvraient donc presque la moitié de la superficie communale ; on notera aussi la présence d’un vignoble notoire. Depuis la Révolution, la population d’Ebersviller évolue entre 1145 habitants et 472 en 1968. La reconstitution de familles du cercle généalogique a mis en évidence une activité importante dans la commune, entre 1750 et 1850, avec les enfants mis en nourrice par des particuliers ou par l’hôpital St Nicolas de Metz, ce fut presqu’une industrie.

Vu l’importance du village, on dut se pencher, au XIXe siècle, sur la séparation des sexes à l’école et comme pour l’église cette question donna lieu à une joute épique entre le maire, opposé à la dépense, et le curé défendant la morale et soutenu par l’Inspection académique.

Il faut aussi rappeler l’impact de la ligne Maginot sur la commune d’Ebersviller avec diverses implantations comme l’entrée du Michelberg, l’abri Bilmette, les casemates du Hubnerbusch, la casemate d’Ising et l’abri du bois de Férange sans oublier le camp installé à Férange.

 

Férange est connu depuis 1137 sous le nom de Viringen. Au XIIe siècle, l’abbaye de Bouzonville avait des possessions et la seigneurie de Boulay en 1580 déclarait que le duc de Lorraine y était le seul souverain grâce à la seigneurie de Sierck et qu’il partageait le foncier avec les seigneurs de Château-Rouge, de Bisbach et de Dullange en tant qu’héritiers des seigneurs de Volmerange. Il semble qu’anciennement Férange était partagé entre les abbayes de Rettel et de Mettlach dont la part revint ensuite à Boulay. En 1707, la population de Férange était de 83 personnes mais avec 46 enfants ce qui met en évidence cette période de relance après la guerre de Trente Ans et ses suites. Il y avait une école à Férange au moins depuis la Révolution et un moulin était déjà cité en 1317.

Ising était aussi une localité autonome connue depuis 1580, la seigneurie de Boulay déclarant alors que Sierck (le duc de Lorraine) y avait toutes les justices mais en 1707, le foncier était partagé entre le baron d’Eltz et M. Dostang alors que les dîmes allaient aux chartreux et à M. Koeller. En 1707, Ising comptait 52 habitants avec Labruck.

Le moulin de Kreschmuhle dont le nom signifie moulin à son, est cité à partir de 1808 et il fonctionna jusqu’à la seconde guerre mondiale comme moulin à farine pour devenir après une exploitation agricole, ravagée en 1984 par un incendie.

 

La Société d’Histoire et d’Archéologie des Pays de la Nied Hôtel Communautaire 29A rue de Sarrelouis 57220-BOULAY  a édité un fascicule sur Ebersviller, Férange, Ising et Labruck de 70 pages et vendu 18 euros (+ 6€ pour frais d’envoi).

Chèque libellé à l’ordre de la SHAN

 

( 24 novembre, 2018 )

ADRESSE DE LA SHAN

Depuis quelques années la Société d’Histoire et d’Archéologie des pays de la Nied est hébergée à l’Hotel de la Communauté de Communes du Pays Boulageois Rue de Sarrelouis (ancien tribunal) au 2e étage. 57220-BOULAY
Nous y tenons des permanences chaque 2e mercredi du mois de 16h à 17h30 (sauf juillet et août).
Pour les commandes de documents:
Chez la Présidente: Marie Madeleine HECKLER 3 rue de BOUZONVILLE 57000 METZ
On peut aussi utiliser pour nous joindre l’adresse mail shanied2@orange.fr ou le blog shanied.unblog.fr

N.B. Les adresses 28 rue du 19 août à Boulay, ou Place Jean XXIII à Boulay ou Château de Freistroff ne sont plus valables

( 7 avril, 2017 )

PROCHAINES PERMANENCES de la SHAN et du CERCLE GENEALOGIQUE

Information sur les prochaines permanences à Boulay de la SHAN et du Cercle généaloqique à l’Hôtel de la communauté de communes du pays boulageois (ancien tribunal) rue de Sarrelouis de 16h 17h30 (deuxième étage).

mercredi 10 juin 2020

Attention: Pas de permanence en juillet et août 2020 mais possibilité de renseignements les 8 juillet et 12 août (16h 17h30)
mercredi 9 septembre 2020
mercredi 14 octobre 2020
mercredi 9 decembre 2020

Les historiens amateurs et les généalogistes seront à la disposition des visiteurs même s’ils ne sont pas adhérents.

12345
« Page Précédente  Page Suivante »
|