( 29 juin, 2020 )

FREISTROFF (57) Histoire de la communauté

La SHAN a déjà publié un fascicule sur l’abbaye de Freistroff (J.M.Benoit) et sur le château et les seigneurs de Freistroff (B.Semin & J.M. Benoit), restait à publier ce que nous savons sur la communauté communale en 2020.
Le nom de Freistroff est connu depuis 1022 sous la forme de Freydorf pouvant signifier le village libre, le franc alleu. Mais avant cette période Freistroff existait sans doute au carrefour de deux voies romaines, l’une venant du Hackenberg et l’autre reliant Metz à Bouzonville. La période suivante nous a laissé une nécropole mérovingienne.
Le village resta toujours sous la haute justice lorraine puis française qui y installa une prévôté jusqu’à sa fusion avec celle de Bérus au bénéfice de Bouzonville en 1705.
L’abbaye de Freistroff céda progressivement ses droits à celle de Bouzonville et celles de St Pierre de Metz et la chartreuse de Rettel y avaient aussi des biens qu’elles géraient chacune par un maire ce qui ne simplifiait pas la gestion journalière.
Dès 1661, Freistroff fut cédé au roi de France pour lui faciliter l’accès à sa ville de Sarrelouis.
La paroisse eut comme annexe Anzeling jusqu’en 1819 en plus de Diding et de Guiching. Le droit de collation fut acheté par l’abbaye Sainte Croix dès 1211 au grand dam de l’abbaye de Freistroff. L’église Saint Etienne fut reconstruite entre 1754 et 1760 puis à nouveau en 1955. La paroisse récupéra à la Révolution l’orgue de l’abbaye, l’instrument actuel, reconstruit après guerre, est en deux parties sur une tribune. On connait les curés depuis 1130.
Il y avait une communauté juive et une synagogue; en 1900, elle comptait 67 personnes.
L’origine du village résulte de l’essartage réalisé vers 800 par des envoyés de l’abbaye de Hornbach et qui implantèrent les premières maisons au pied du Galgenhugel.
Une école fonctionnait depuis 1639 et la population depuis 1800, oscille aux environs de 1000 âmes. On connait à Freistroff une brasserie et une laiterie. Le pont sur la Nied constituait un atout pour le passage sur la Nied mais il était source de frais d’entretien pour la communauté.
Une étude de la communauté ne serait pas complète sans s’intéresser aux annexes de Diding et de son moulin, de Guiching et de Guéling et sa poudrière.

La SHAN a rassemblé tous les renseignements sur cette communauté dans un fascicule de 114 pages A4 qui peut être acheté pour 20€ plus 6€ de port à la SHAN Hôtel Communautaire 29a Rue de Sarrelouis 57220-BOULAY par chèque à l’ordre de la SHAN.

Pas de commentaires à “ FREISTROFF (57) Histoire de la communauté ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|