( 8 janvier, 2014 )

VAUDRECHING Monographie

HISTOIRE DE LA COMMUNE DE VAUDRECHING

Vaudreching semble actuellement être un faubourg de Bouzonville mais il faut se souvenir qu’alors que Bouzonville n’existait pas ou n’était qu’un gué pour traverser la Nied, gardé par une maison forte, Vaudreching existait déjà et était la paroisse mère de tout le secteur et Bouzonville ne devint paroisse autonome qu’à la Révolution.
Malgré cette ancienneté, les trouvailles archéologiques ont été rares à Vaudreching. Par la suite dès le début de l’histoire écrite, le village fut donné à l’abbaye Sainte Croix à sa fondation et il ne quitta jamais le giron des bénédictins qui obtinrent rapidement la réunion de la paroisse à l’abbaye mais les ducs de Lorraine, descendants des fondateurs de l’abbaye gardèrent toujours précieusement la haute justice sur ce secteur par le biais de la châtellenie de Bérus et Vaudreching subit toutes les vicissitudes liées au partage de la seigneurie à la fin du XVIe siècle puis au rachat par le duc de Lorraine. Les Bénédictins étaient les collateurs et les décimateurs de Vaudreching, ils avaient en plus de nombreuses propriétés foncières sur son ban.
Comme dit plus haut la paroisse de Vaudreching fut une paroisse importante qui comptait en plus du village même, Bouzonville, Aidling, Schreckling, Benting, Brettnach et Alzing. Progressivement sa compétence se réduisit pour ne garder que la commune d’Alzing. La période de la grande paroisse avait permis un accord entre le curé et les religieux attribuant pour plus de simplicité au curé la totalité des revenus de Brettnach et rien ailleurs ; cela entraîna une complication inattendue lorsque Brettnach devint paroisse indépendante.
L’église de Vaudreching existait déjà en 1178 puisqu’elle était alors attribuée à l’abbaye. En 1726, elle était interdite et reconstruite de fond en comble en 1758 ; elle subit une nouvelle restauration importante en 1864 et l’autel en marbre date de 1910.
On ne peut passer sous silence la personnalité du curé Antoine VING qui subit l’épreuve de la Révolution. Né à Sarrelouis, il fut nommé curé de Vaudreching en 1763 et y resta jusqu’à sa mort en 1825. Il fut violemment anti-révolutionnaire et il émigra en 1791 et à son retour protesta contre la perte de la partie Bouzonville de sa paroisse, à la Restauration alors qu’il était envisagé de remettre tout dans l’état d’avant la révolution, il se présenta à nouveau comme le curé de Vaudreching et de Bouzonville.
L’ancien presbytère de Vaudreching est actuellement devenu la mairie.
La commune de Vaudreching eut à régler le lourd problème de la division de la « forêt indivise » qui existait entre les communes de Vaudreching et d’Alzing, cela mit des années à être réglé. Cette situation de deux communes pour une seule paroisse envenima aussi les relations lorsque Vaudreching souhaita récupérer une partie des dépendances du presbytère pour y aménager son école.
Pour clore notre étude, nous avons retrouvé des témoignages sur l’évacuation en 1939 et sur la libération en 1945.
Ce travail n’est pas complet et beaucoup d’autres renseignements peuvent venir l’étoffer mais la centaine de pages qui composent la monographie communale pourra servir de complément au lecteur et sera une base pour qui voudra poursuivre cette recherche.

Une Soirée conférence avec projection de cartes et de photos en association avec la municipalité a eu lieu le vendredi 24 janvier 2014 à 19h30.
A cette occasion, une monographie communale sur Vaudreching est disponible au prix de 20€ (+7€ de frais d’envoi)

Pas de commentaires à “ VAUDRECHING Monographie ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|