( 4 juin, 2009 )

HISTOIRE D’EBLANGE (57)

Résumé de l’histoire de 

EBLANGE entre
la NIED et le BOVENBERG 

           

            Eblange est cité pour la première fois au VIIIe siècle sous la forme Obelunga, c’était lors de la donation formant les biens fonds initiaux de l’abbaye de Mettlach. Ce nom s’écrira par la suite Oblanga et Oblingen ce qui le fera confondre avec Hobling. Il dériverait comme tous les noms en -ing d’un nom d’homme germanique pouvant s’être appelé Oppilo. En 1950, la commune a choisi un blason associant la crosse abbatiale de Mettlach et l’agneau et les fleurs de lys rappelant le patron du village St Vendelin.

            Le village d’Eblange comme dit plus haut fit partie du domaine temporel de l’abbaye de Mettlach depuis la création de celle-ci dans le cadre du domaine de Valmunster comme cela apparaît sur un reliquaire datant de 1230 montrant l’offrande de Walamunst et de Obelingen. Le domaine de Valmunster était formé aussi de Holling, de Rémelfang et de Velving et le tout était un fief lorrain de la châtellenie de Boulay. L’ensemble permettait d’installer environ 45 familles de paysans ayant chacune une douzaine d’hectares. La propriété foncière restera à l’abbaye jusqu’à
la Révolution.

            Les comtes de Sarrebruck par leurs branches de Commercy puis de Nassau inféodèrent la haute justice. Un des comtes ayant eu un fils illégitime, celui-ci réclama une part d’héritage à la mort de son père et obtint des compensations dont Eblange, Holling et Rémelfang, sa fille épousa un Paviot qui fut anobli par le duc de Lorraine. Sa descendance garda le fief de haute justice jusqu’à
la Révolution et  passa par mariage par les familles de Lignéville et de Landreville.

            La population d’Eblange est très difficile à estimer avant
la Révolution nous avons deux éléments, lors d’un remembrement de 1683, on sait qu’il y avait 27 propriétaires soit environ 120 habitants et en 1789, le cahier de doléances nous apprend qu’il y avait 28 chefs de famille, donc une population sensiblement équivalente. En 1802, le premier vrai recensement révèle une population de 202 habitants puis celle-ci s’érodera inexorablement jusqu’en 1975 pour remonter la pente avec la création de plusieurs lotissements.

            Faisant partie du domaine de Valmunster où l’abbaye de Mettlach déléguait un de ses religieux pour remplir le rôle de curé, Eblange en était une annexe de la paroisse de Valmunster et n’eut de cesse de prouver que l’église mère était lointaine, que les chemins étaient mauvais, qu’Eblange avait été avant la guerre de Trente Ans une paroisse enfin qu’Eblange voulait  devenir paroisse et un long combat s’engagea avec l’abbaye de Mettlach qui voyait d’un mauvais œil la nécessité de partager les revenus ; finalement la communauté obtint gain de cause en 1751 et l’évêque nomma Jean Baptiste BECKER, ci devant vicaire résidant à Holling et originaire de Boulay comme premier curé. Les religieux firent appel de la décision auprès de l’archevêque de Trèves mais les habitants portèrent l’affaire au Saint Siège et ce n’est qu’en 1760 que le nouveau curé pu exercer sereinement son ministère.

            L’histoire de l’église est également intéressante. Il existait déjà une chapelle à Eblange en 1498 et une nouvelle église fut sans doute construite après mais en 1868, l’église était en très mauvais état et on décida de la reconstruire et pour se doter des moyens nécessaires la commune défrichât un bois de 3 hectares et loua le terrain pour l’exploitation agricole. En 1873, l’entreprise Maillard de Bockange enleva l’adjudication  et construisit la nouvelle église ; malheureusement aucun architecte n’avait tenu compte du sous-sol particulier (gypse) sur lequel l’édifice était érigé : dés 1906, les fissures commençaient à inquiéter et des travaux importants durent être faits en 1909 et 1910. Tout le monde à Eblange se souvient qu’en 1984 le dilemme se reposa au point de savoir si on rasait l’église ou si on la réparait ; finalement on opta pour une confortation-restauration qui comprenait la suppression du chœur et l’établissement de douze micro-pieux en béton allant jusqu’à 23 mètres de profondeur le tout solidarisé par les longrines et un radier de béton. Cela a permis de sauver l’église et de voir l’avenir sans trop de crainte.

 

Buchingen :

Ce hameau situé à la sortie d’Eblange en allant vers Bettange à gauche après le croisement d’Ottonville faisait en fait partie de la paroisse d’Ottonville. Cette localité fut complètement détruite pendant la guerre de Trente Ans (1618-1648). En 1692, il était dit qu’il y restait une masure avec une grange. Actuellement le site de Buchingen est à nouveau occupé par des habitations et lors de ces constructions on a trouvé des traces de fondations anciennes.

 


La Société d’Histoire et d’Archéologie des Pays de
la Nied (SHAN) Château St Sixte 57320 FREISTROFF a édité un fascicule sur l’histoire de la commune d’Eblange de 78 pages A4. Prix de cession 18 € + frais d’envoi 5,40 €. Paiement par chèque libellé à l’ordre de
la SHAN.
 

 

 

 

1 Commentaire à “ HISTOIRE D’EBLANGE (57) ” »

  1. casino online dit :

    je viens de lire le résumé qui ma franchement plu vraiment très intéréssant merci de partager cela avec nous

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|